Châteaux et béates

Les châteaux

Des châteaux font partis du paysage laptois. Pendant longtemps, la vie locale s’articulait autour d’eux.

Le château de Chazeaux, construit au moyen âge est un manoir à l’allure massive. Comme particularité, ce château a une tour carrée avec escalier à vis qui est accolée à lui, de même qu’une tour ronde.

Château de Chazeaux à Lapte

 

Le château de Pralong, construit à la fin du 19ème siècle, se situe en bordure de la D105. Il se caractérise par deux tours rondes orientées face au Lignon et au plan d’eau de Lavalette.

Château de Pralong à Lapte

 

Le château de Fenoyl, abrite aujourd’hui la mairie et la Poste et constitue, avec la place Marius Sarda, le coeur du village. Bâti en 1858, ce château fut d’abord propriété de La Rochette. Cette propriété sera acquise en 1935 par la commune.

Château de Fenoyl

 

Le château de la Rochette, est au fond d’un immense parc ombragé, il était à l’origine une maison bourgeoise construite en 1889. Puis, il a été acheté par la famille de La Rochette.
Le croisillon, écoté, avec de beaux  fleurons aux extrémités, représentait à l’avers le christ et au revers  la vierge, avec deux personnages de part et d’autre.

Château de la Rochette

La plus belle croix du village et sans doute la plus ancienne (1560) avait été restaurée par Louis Bernard en février 1968.

Les béates : maisons d’assemblées

L’institution des béates remonte à 1668. La béate était une femme pieuse qui s’établissait dans un hameau à la demande des habitants. La première fonction de la béate est l’instruction, elle s’occupait aussi des promenades, était surveillante du dimanche et soeur de charité. Elle visitait les malades, les assistait, exécutait ou faisait exécuter les prescriptions du médecin, demandait secours pour les indigents, fermait les paupières des défunts. Elle dispensait l’instruction religieuse et organisait les prières pour l’ensemble du village surtout en mai, le mois consacré à la vierge Marie. De plus, elle enseignait la dentelle. La vie de la béate était austère.

Certaines maisons d’assemblées de la commune ont été rénovées. Des travaux ont été faits dans certaines et celle de Montjuvin est bien conservée et habitée.